Twinmax

Synchronisation d'une Yamaha XTZ 1200

Synchronisation d'une Yamaha XTZ 1200

Préambule...

Un moteur désynchronisé va avoir plusieurs symptômes :

  • Ralenti instable,
  • Montée en régime moins franche,
  • Vibrations,
  • Trou à l’accélération,
  • Consommation d’essence accrue…

Attention, la synchro est normalement la dernière étape d’un réglage moteur, après l’ajustement des soupapes, le changement de filtre a air si besoin, et le cas échéant, le calage de l’allumage et le réglage des carbus.

Les cables d’accélérateur doivent également être en bon état et avoir une garde suffisante à la poignée, ou doivent être changés avant la synchronisation.

Ces informations sur la synchro s’appliquent bien sur à tous les modèles de moto, à carburateur ou injection.

Dans le cas d’un 3 ou 4 cylindres, il suffit de choisir un cylindre de référence (normalement, le corps d’injecteur doit être identifié) et de synchroniser les autres injecteurs a partir de cette référence. 

 

Avant la synchro …

Je conseille avant de démarrer d’avoir un filtre à air de rechange. Celui de la XTZ1200 doit normalement être remplacé tous les 37.000 km mais dans des conditions très poussiéreuses, sa durée de vie peut être réduite de moitié. 

  1. Premièrement, enlever la selle (pas trop difficile pour commencer…).
  2. Ensuite, enlever les 2 caches latéraux en plastique de chaque coté pour donner accès aux vis qui maintiennent le réservoir. On peut aussi percer les 2 caches pour donner accès a ces vis plus rapidement sans démontage des caches.
  3. Il faut ensuite libérer les 2 tuyaux d’event et de trop plein du réservoir pour permettre de pivoter ce dernier vers l’arrière sans tirer sur les tuyaux.
  4. Une fois les 2 vis latérales enlevées, le réservoir peut pivoter. J’utilise une planche pour le maintenir en position relevée.
  5. Je conseille a cette étape de vider la petite purge de la boite à air qui contient probablement un peu d’huile (mettre un chiffon en dessous). Bien remettre le clip métallique en place par la suite.
  6. On a maintenant accès a la boite à air. Pour accéder au filtre, retirer les vis sans oublier celle qui se cache sous le bouchon central. Après remontage du filtre dans son logement (serrage des vis a 1.6 Nm donc pas de serrage en débile…), on peut maintenant se concentrer sur la synchro.
  7. Les prises sont situées sur les corps d’injecteurs de chaque coté. Du coté gauche, il s’agit d’une petite durite que l’on doit démonter lors de la première synchro. Pour le démontage des durites, rien ne sert de tirer comme un malade pour les enlever. En procédant ainsi, on allonge la durite, son diamètre se rétrécit et elle devient plus difficile à enlever, avec le risque de provoquer des fissures ou même de la casser. Il suffit de prendre un tournevis plat et de pousser l’extrémité de la durite qui sort alors très facilement. Du coté gauche, il y a une prise de dépression fermée par un petit bouchon.
  8. Pour la prochaine étape, il faut se procurer (boutique pieces automobiles) un connecteur en « T » et un bouchon.

 

La synchronisation des corps d'injecteur

On est prêt pour la synchro… J’utilise un TwinMax car je l’ai depuis longtemps pour mes moteurs Flat Twin. Attention aux dépressiomètres maison, faits avec un tube de plastique : ca peut convenir mais il faudra utiliser une tubulure de très faible diamètre intérieur afin d’avoir une bonne precision de lecture.

  1. Il suffit maintenant de brancher la tubulure A du TwinMax dans la prise de dépression de gauche, et la tubulure B dans la prise droite.
  2. On fait la calibration du TwinMax : mise en marche, sensibilité au minimum. Avec le bouton « Zero », on s’assure que l’aiguille est centrée sur la position « 0 », et on augmente la sensibilité jusqu’au maximum, en corrigeant avec le bouton « 0 » pour que l’aiguille reste en position centrale a « 0 ». On diminue ensuite la sensibilité au minimum.
  3. Démarrage de la moto (idéalement, la synchro se fait sur un moteur chaud. On doit donc faire les opérations ci-dessus sur un moteur tiède, que l’on laissera se réchauffer un peu au moment du réglage), on la laisse au ralenti, et on regarde notre aiguille : elle doit théoriquement rester au « 0 ». Puis on augmente tranquillement la sensibilité jusqu’au maximum. L’aiguille doit rester au « 0 ». Si ce n’est pas le cas, on passe a l’étape suivante.
  4. Ensuite, on refait le meme test mais en accelerant a 3000 tr/mn.
  5. Si l’aiguille se décale vers la droite ou la gauche, il faut synchroniser les corps d’injecteurs. Un des 2 injecteurs à sa vis de réglage peinte en blanc. C’est notre reference. IL NE FAUT PAS Y TOUCHER. Sur l’autre injecteur, la même vis de réglage existe, c’est elle qui devra être ajustée.
  6. On visse ou on dévisse, jusqu'à ce que notre aiguille soit centrée sur le « 0 ». Après chaque ajustement de la vis, on laisse l’accélérateur revenir a sa position fermée et on rouvre. Plusieurs essais sont souvent nécessaires pour arriver a un réglage optimal.

Quand c’est termine, on remet tout en place (NE PAS OUBLIER LES 2 BOUCHONS DE PRISES DE DEPRESSION) et c’est terminé.

 

Petite astuce ...

Il ya possibilité de rallonger les tuyaux de prises de dépression en ajouter une durite plus longue (branchée sur le « T » à gauche et sur la prise de depression à droite), ce qui permet de faire une synchro sans rien démonter.

D’un autre coté, sur une moto à injection, c’est rare que la synchro se dérègle donc je préconiserais de la vérifier si vous ressentez les symptômes d’un moteur déréglé ou tous les 20 MKM.

 

Vous avez besoin d'un TwinMax ? C'est ICI

Laissez un commentaire